Traditions & Folklore

Bouvine

Le Languedoc-Roussillon, terre de folklore et de traditions. Une terre avec une âme.

Des taureaux noirs, cornes et mufles baissés, déboulent dans la rue principale du village. Des gardians, montés sur des chevaux de Camargue encadrent la manade. D’intrépides jeunes gens se lancent dans la course et tentent d’attraper les taureaux. Derrière les barrières, installées tout au long du parcours, les spectateurs applaudissent ce lâcher de taureau : l’abrivado. Une tradition devenue spectacle.

La course camarguaise, une autre attraction des fêtes votives. Dans les arènes des hommes en blanc essaient d’arracher cocardes et ficelles posées entre les cornes des cocardiers, véritables stars. Les meilleurs ont ainsi leurs statues sur des ronds-points.

A Sète, la fête éclate sur le Canal Royal avec les tournois de jouteurs. Des poids lourds vêtus de blanc perchés sur la tintaine de barques rouges et bleues se défient dans des joutes passionnées et passionnantes. Les bateaux se croisent. Les jouteurs protégés par un pavois essaient de se faire tomber. Dans les tribunes les fanfares assurent l’ambiance à grand renfort de grosses caisses et de cuivres.

Dans ce Languedoc-Roussillon chauffé par le soleil, « l’Espagne pousse un peu sa corne ». Les ferias de Nîmes ou de Béziers rivalisent avec les plazas de toros de Madrid ou de Valencia.

Autre tradition du Languedoc : le populaire jeu de la balle ou tambourin, un sport de village dans l'Hérault, un mix entre jeu de paume, squash et tennis. Sous les platanes des villages, les parties sont acharnées.

Souvent sur ces mêmes places défilent les chars des carnavals. A Limoux, se déroule le carnaval le plus long du monde. Il dure de janvier à mars et perpétue une tradition qui remonte au XIVème siècle. Une époque où les meuniers parcouraient la ville en lançant des dragées et de la farine. Aujourd’hui, ce sont les confettis qui virevoltent dans un tourbillon de fête et de musique.

Dans les Pyrénées-Orientales, il y aussi la sardane, cette danse traditionnelle qui déroule ses guirlandes de bras levés et, au final, réunit les participants en rondes concentriques. Céret et son festival de juillet connaît bien la chanson : concerts, concours.. Si l'on n'y prend garde, une main s'enlace à la vôtre et vous emporte. C'est la fête !

Dans les hautes terres, la transhumance qui consiste à déplacer les troupeaux d’une zone de pâturage à l’autre, donne lieu à de grands rassemblements festifs et conviviaux dans les différents villages traversés. Au printemps, elle s’effectue de la plaine vers la montagne et dès le mois d’octobre les troupeaux redescendent dans les plaines.