Agde

Terre de toutes les hospitalités

Ville connue pour son côté festif et ses plages, Agde est aussi riche d’une histoire de plus de 2500 ans.

Jadis appelée “la perle noire de la Méditerranée” à cause de ses monuments en pierre basaltique, la cité, construite sur les vestiges d’un ancien volcan dominés par le mont Saint-Loup, a le tempérament volcanique !   Ville portuaire depuis l’Antiquité (fondée au VIe siècle av. J.-C.), à partir des années 1970-80 Agde a mis le cap vers les plaisirs balnéaires, avec la construction de la station du Cap d’Agde. Aujourd’hui, le Village naturiste est le plus important site naturiste du monde en capacité d’accueil. Mais ce n’est pas le seul visage d’Agde, riche d’un important patrimoine : la cité et ses remparts, parmi les plus anciens de France, la cathédrale Saint-Étienne, le musée de l’Éphèbe ou l’écluse ronde d’Agde sur le Canal du Midi, sont des destinations très prisées. Il y a également les plages de sable fin, paradis des “textiles” (toute personne qui n’est pas adepte du naturisme) au plus fort de l’été. En pentes douces, favorables aux activités de baignade, elles s’étirent d’est en ouest sur 14 kilomètres : plage Richelieu, plage du Môle, de Rochelongue, plage de la Roquille couverte de coquillages, plage de la Conque au sable noir… À la pointe du cap, à 300 mètres du large, au sud de la Grande Conque, se situe le spot de plongée des Tables, formé des coulées volcaniques de jadis. Sur ces falaises sous-marines, les plus importantes du Languedoc-Roussillon, de nombreuses espèces de poissons et d’invertébrés ont trouvé refuge, faisant de cet endroit un site riche en gorgones blanches, anémones de mer ou éponges. Pour les moins téméraires, des bateaux de promenade à fonds transparents permettent de contempler au sec ces fonds marins, et même de se rendre au fort de Brescou, ancienne prison d’Etat, au large du port du Cap d'Agde.

Des trésors antiques

L’Éphèbe d’Agde, statue de bronze antique découverte en 1964 dans le fleuve Hérault, exhibe sa beauté depuis son retour aux sources en 1986 (il fut exposé au musée du Louvre pendant plus de vingt ans). C’est le seul grand bronze grec trouvé en France. Si l’original est conservé au musée de l’Éphèbe, construit spécialement à cet effet et où l’on peut également contempler l'une des plus belles collections de bronzes antiques découverts in-situ, la copie fait tourner les têtes des automobilistes empruntant, chaque jour, le rond-point routier près de la rocade sud. Musée de l’Ephèbe. Tél. 00 33 (0)4 67 94 69 60 - www.museecapdagde.com

Office de tourisme - Tél :33 (0)4 67 01 04 04