Un homme un monument

Dresseur de chevaux et écuyer, Philippe Béas, avec son association, présente un spectacle médiéval. Tous les étés, dans les lices de la Cité, les seigneurs du Midi s’affrontent dans des tournois.

Dans un fortin de bois, posé dans les lices de la Cité, des chevaliers venus du Moyen-âge font découvrir l’histoire de la cité. Le spectacle se déroule sur une musique médiévale. Cavalcade. Choc des armes. Les cavaliers s’affrontent. Les lances se cassent. Les armures brillent sous le soleil. Dans un petit fortin, tous les étés, plus de 60 000 personnes assistent à ce spectacle médiéval.  

Ecuyer de formation et dresseur de chevaux, Philippe Béas, la cinquantaine sportive est à l’origine de cette manifestation. « Ce tournoi médiéval, de joutes et au sol, évoque  l'Art de la Guerre et l’histoire de la ville », explique Philippe Béas qui ajoute « Le scénario n’est jamais le même nous le changeons tous les ans ».

Un moine, un fou, des serviteurs envahissent la place. Les spectateurs sont transportés en l’an 1201. Le vicomte de Carcassonne Pierre Roger de Trencavel règne sur un pays prospère. Les seigneurs du Midi s’affrontent dans des tournois. Les combattants, équipés de leur heaume d’acier, rivalisent d’adresse dans des exercices équestres. Cérémonie d’adoubement, défilé en costume d’époque… une heure d’un spectacle haut en couleur qui se termine par l’évocation de la croisade des Albigeois. Une autre page de l’histoire de Carcassonne. « Avec ce spectacle, conclut Philippe Béas, nous voulons faire rêver les gens ».