Ici, en Sud de France, la nature a conservé ses droits...

Ici, la nature s’est surpassée. Elle a creusé des canyons, modelé des chaos de pierres, sculpté des falaises, dessiné les courbes des plages. Elle a donné à cette région des sites exceptionnels grandioses.

Zone méconnue et semi-sauvage faite de causses et de zones dunaires voilà encore cinquante ans, la destination Sud de France a su préserver son caractère, qui lui permet aujourd’hui d’être une destination à nulle autre pareille. 

La Nature en Majesté...

Le Mont Lozère, dont le département tient son nom, est tout en rondeur, parcouru de cours d’eau, peuplé de cervidés, de vautours. Un espace authentique comme les Gorges du Tarn et de la Jonte, joyau naturel et spectaculaire. Les Gorges du Tarn sont un ensemble de détroits, de corniches, de cirques hébergeant une faune préservée. Tout près, les Gorges de la Jonte offrent des falaises vertigineuses, des corniches aux formes étranges, des versants escarpés recouverts de végétation méditerranéenne. A la limite de ce département avec le Gard voisin, se dresse le Mont Aigoual. D’une stature imposante, battu par les éléments climatiques, il abrite le dernier observatoire météorologique de montagne en France. Tout près, le Cirque de Navacelles, un canyon imposant, creusé par la Vis, ressurgit en cascade près du village. Au centre du méandre abandonné se dresse un ilot rocheux en forme de pyramide. Plus au sud, s’étend la Camargue, terre baignée de soleil, avec ses chevaux blancs, ses taureaux noirs et ses flamants roses regroupés dans les étangs. Ici, la lumière crée le décor. L’Hérault aussi a ses sentinelles.

Le Massif du Caroux, au nord de Béziers, est une imposante masse entaillée de gorges au fond desquelles miroite l’eau limpide des retenues naturelles. Plus près de Montpellier, le Pic Saint Loup dresse sa crête acérée et domine les garrigues. A son sommet, le panorama est époustouflant, la vue conduit jusqu’à la mer. Plus torturées, impressionnantes avec leurs pentes vertigineuses, leurs parois déchiquetées, leurs défilés étroits, les Gorges de l’Hérault sont un écrin où niche le beau village médiéval de Saint Guilhem le Désert. En 1969, ce département s’est enrichi d’une retenue d’eau immense : le lac du Salagou. Un lieu magique. Le rouge-ocre de la terre contraste avec le bleu profond de l’eau, les versants viennent plonger dans le lac. Il faut aller vers le sud pour découvrir deux bijoux de la Côte Vermeille : la baie de Paulilles avec ses plages de sable fin séparées de promontoires rocheux, et les terrasses de Banyuls, paysage de vignes plantées sur des terrains pentus aménagés. Ce sont deux sites majeurs des Pyrénées-Orientales tout comme les Orgues d’Ille-sur-Têt, fabuleux amphithéâtre où s’élèvent d’étranges cheminées de fée. En toile de fond, le majestueux Mont Canigou dont les Catalans sont si fiers et qui, de son sommet établit un lien entre mer et montagnes.

Le Parc National des Cévennes (Lozère)

Zone de moyenne montagne au coeur du croissant cévenol, est, par son étendue (91 500 ha), le premier des sept parcs nationaux français. Le Parc National des Cévennes est également le seul parc national habité et figure parmi “les Réserves Mondiales de la Biosphère” de l’Unesco. Des sommets enneigés du Mont Lozère et du Mont Aigoual aux vallées basses sculptées dans le schiste, en passant par le causse calcaire du Méjean, les rapaces règnent sur ce territoire sauvage aux mille trésors de flore et de faune.

www.cevennes-parcnational.fr

De l’Orb au Jaur, le charme unique du Haut-Languedoc

Il faut prendre le temps de s’aventurer à quelques dizaines de kilomètres de Béziers pour remonter le département de l’Hérault vers le nord, par Roquebrun ou par Faugères et atteindre le territoire du Parc naturel régional du Haut Languedoc. Dès lors, c’est un univers totalement différent qui s’offre au voyageur. On quitte le climat conciliant du bord de mer pour monter en altitude et atteindre, en contrebas du massif du Caroux, le premier contrefort du Massif Central, les superbes villages de la vallée de l’Orb. Ici, l’olivier fait place aux fruitiers. Les villages s’accrochent dans les châtaigneraies et les montagnes accueillent grimpeurs et randonneurs, tandis que les fans de VTT disposent de près de 80 km de voie verte entre Bédarieux et Mazamet. Hérépian, le Poujol-sur-Orb, Colombières-sur-Orb et ses gorges si sauvages. Dans le prolongement, bordée par les monts de l’Espinouse, après Mons-la-Trivalle qui ouvre les gorges d’Héric, se trouve la vallée du Jaur et ses cerisiers qui colorent de vermillon la vallée à la fin du printemps. Les cités ancestrales se succèdent comme Olargues (où se tient chaque 15 août une foire Bio réputée) avec son village médiéval et son pont du Diable, Prémian puis Saint-Pons-de-Thomières, carrefour entre la Méditerranée, la Montagne Noire et les monts du Somail et de l’Espinouse. Propice à la détente et au farniente, le lac de la Raviège, proche de la Salvetat-sur-Agout, accueille les amoureux de la voile et de tous les sports nautiques. Sur les rives de l’Agoût, les spécialistes bataillent ferme avec les truites fario sauvages. Gardons, carpes, perches et tanches donnent toute sa place à la pêche plus familiale. Un paysage unique et diversifié. Quels points communs entre le massif du Caroux, la Montagne Noire, les monts de Lacaune, les monts d’Orb, le plateau des Lacs, le Sidobre et la garrigue méditerranéenne ? Ils sont tous partie intégrante du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc, créé en 1973 en zone de moyenne montagne. Dans cet ensemble paysager remarquable, à cheval entre Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon et soumis à une double influence climatique, méditerranéenne et atlantique, la diversité paysagère règne : châtaigneraies, tourbières, landes, gorges (notamment de l’Héric), lacs et rivières y sont une invite à la découverte permanente. Entité exceptionnelle dans le panorama du tourisme français, la montagne du Haut Languedoc est un paradis pour le tourisme vert, pour la randonnée ou le tourisme gastronomique (salaisons, charcuterie, apiculture, viticulture).
www.parc-haut-languedoc.fr

La beauté sauvage du Parc de la Narbonnaise

Une vraie richesse naturelle à parcourir à pied, à vélo, à cheval… Étiré sur les Corbières et un vaste complexe lagunaire en bordure de Méditerranée, le territoire du Parc naturel régional de la Narbonnaise (80 000 ha) constitue l’un des derniers sites naturels préservés de cette ampleur et de cette diversité. Ici, on bichonne les sauterelles « magicienne dentelée », les libellules « Cordulie à corps fin », les papillons « Diane », mais aussi les renards, lièvres, blaireaux, sangliers qui taillent la garrigue au milieu de la Centaurée en corymbe, espèce endémique du massif de la Clape, en floraison de mi-mai à juillet. On a un oeil aussi sur les paysages de vignes, les villes et villages, les pratiques locales autour des étangs (pêche à l’anguille, etc.). Le milieu, à cheval entre zones humides et garrigue sèche, mais fragile dans son ensemble, a nécessité protection et classement depuis 2003, pour une durée de douze ans. Le Parc Naturel régional de la Narbonnaise propose une découverte douce du territoire (sentiers, sorties et hébergements nature et patrimoine, observation des oiseaux…). Près de 200 km de sentiers répartis en 30 boucles et 2 Sentiers de Grande Randonnée sont proposés aux marcheurs de tous niveaux avec découverte des villages.
www.parc-naturel-narbonnaise.fr

Des contreforts du Canigou aux frontières espagnoles et andorranes... Paysages de montagne pour le Parc Naturel Régional des Pyrénées catalanes

Le Parc Naturel Régional des Pyrénées catalanes couvre 137.000 hectares sur la Cerdagne, le Capcir et le Haut-Conflent. Des paysages de montagne, de pics et de crêtes, de replats d’altitude et de plateaux, de 300 à 3.000 mètres d’altitude, soumis à un climat montagnard adouci par l’influence méditerranéenne. Les quelques trois cents jours d’ensoleillement par an et les différents milieux naturels, lacs d’altitude, tourbières, forêts de pins à crochets, favorisent la présence de nombreuses espèces de faune et de flore, dont plus de 240 protégées dans le périmètre du parc. Parmi elles, l’isard, symbole des Pyrénées, dont tout sportif admire l’agilité. Les rapaces, nombreux à y trouver gîte et couvert, sont faciles à observer. Aux côtés de sites naturels inoubliables comme le massif du Canigou, les gorges de la Carança, les lacs des Bouillouses et le “désert” du massif Carlit ou encore le cirque des étangs des Camporells, le parc veille aussi sur le berceau d’un patrimoine exceptionnel. A commencer par les abbayes, cloîtres, prieurés et les nombreuses églises romanes et baroques dont certaines rares, comme l’église d’Angoustrine, ont conservé des fragments des peintures murales qui ornaient leurs murs au Moyen-Âge. Les fortifications de Mont-Louis et Villefranche-de-Conflent, inscrites au Patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco, racontent l’histoire turbulente de cette partie de la Catalogne, fille du royaume de Majorque, rattachée à la France en 1659 mais qui a su préserver son identité.
www.parc-naturel-pyrenees-catalanes.com

Rencontre avec

, Le tourisme, c’est l’aventure !

Avec plus de 300 jours d’ensoleillement par an, il fait bon vivre dehors en Sud de France.

Alors autant en profiter pour découvrir au soleil, de nouvelles sensations. 

Sur ou sous la terre ferme, sur l’eau ou dans les airs, les possibilités offertes sont presque sans limites. On peut bien sûr découvrir les Cévennes ou les Pyrénées catalanes par les Via Ferrata. Cela demande un peu d’expérience en escalade. La spéléologie est une autre possibilité offerte, notamment en Lozère. Le canyoning, qui se déroule d’avril à septembre dans des eaux parfois froides, est aussi une activité physique qui permet de nouvelles découvertes. Certains iront tester, à Port-Camargue ou vers Carnon, le flyboard, cet engin qui dans la mer, vous propulse à plusieurs mètres hors de l’eau grâce à la turbine d’un jet-ski. D’autres préféreront le saut à l’élastique depuis une falaise comme dans les Gorges du Tarn ou un pont comme cela se pratique à Mende et à Béziers. Mais on peut aussi se contenter d’un safari photo dans les paysages incroyables de l'Aubrac ou de la Petite Camargue.

Ici, l’exception, c’est la règle.