Un patrimoine à cœur ouvert

Les châteaux du Pays Cathare semblent encore protégés d’une histoire qui a marqué les paysages audois. 

Il souffle sur ce pays le vent chaud des forges de l'histoire. Ici se sont affrontés les seigneurs du nord et les barons du sud. C'est le pays des forteresses imprenables acculées à la reddition.

Dans ce décor s'allumèrent les bûchers des derniers Cathares et chaque ravin, chaque tour, chaque village porte encore de nos jours les marques de ces combats. Pourtant, dans le silence où dorment les grands vestiges des châteaux blessés, la poésie du décor fait oublier la violence du passé.

Des forteresses au cœur de la croisade

L'épopée cathare

A partir de 1140, une religion chrétienne dissidente originaire d’Orient se développe autour de Toulouse, Carcassonne, Béziers, Albi : le catharisme.

Elle stigmatise les pratiques du clergé catholique, refuse l’Ancien Testament ainsi que les rites de l’Église catholique au profit d'une Église plus “pure”. Cette doctrine va se répandre rapidement en Languedoc grâce aux « bons hommes » et « bonnes femmes »  menant une vie d’ascète, qui parcourent le pays pour porter le message cathare. Les seigneurs méridionaux leur offrent protection en les accueillant dans leurs châteaux.

Pour contrer l’essor de cette doctrine qui réfute les dogmes et l’autorité de l’église catholique, le pape Innocent III entreprend la “Croisade des Albigeois” en 1209. Avec à leur tête Simon de Montfort, les Croisés déploient une répression sans pitié et massacrent notamment la population de Béziers. Carcassonne, Minerve, Lastours tombent l’une après l’autre. Le comté de Toulouse est vaincu. Le traité de Meaux (1229) met un terme à la guerre sainte, tandis que l’Inquisition continue à chasser les hérétiques, qui se réfugient dans les villages fortifiés du Minervois et des Corbières. Devenu conflit d’indépendance du Sud contre le royaume de France, l’aventure cathare s’achève par la chute de ces places fortes et le rattachement du Languedoc à la couronne de France.

Des châteaux spectaculaires

C’est cette épopée que relatent les châteaux du Pays Cathare. Peyrepertuse (le vaisseau de pierre), Aguilar, Termes, Puilaurens, Quéribus (la dernière place forte des Albigeois, qui rendit les armes en 1255) et Puivert, figurent parmi les plus imposants. A la fois aériens et massifs, les vestiges de ces forteresses, qui s’élevaient à plus de 700 mètres d’altitude, semblent suspendus en équilibre sur les pitons rocheux ou jaillis du roc où ils s’agrippent, tandis que leurs enceintes crénelées transmettent une impression de puissance.

Aujourd'hui, de Durban à Lagrasse, la route des châteaux du Pays Cathare propose une visite au cœur de l’histoire des “bons hommes” et des monuments forts nombreux.

Carte chateaux Cathares

Carte des chateaux Cathares

• 1-Aguilar • 2-Arques • 3-Carcassonne • 4-Lastours • 5-Minerve • 6-Puilaurens
• 7-Puivert • 8-Peyrepertuse • 9-Quéribus • 10-Saissac • 11-Termes • 12-Villerouge-Termenès

NB : cette carte mentionne les ruines de châteaux du Pays Cathare. D'autres sites cathares (abbaye de Fontfroide, de Lagrasse, de Saint-Papoul, de Villelongue, de Caunes-Minervois, de Saint-Hilaire...) sont également à visiter dans la région.

Association des Sites du Pays Cathare
Tel : 33 (0)4 68 11 37 97
www.payscathare.org - info@payscathare.org

Découvrez les châteaux cathares en vidéo

Ouvrir la carte Fermer la carte Afficher / masquer la carte