Peyrepertuse, le vaisseau de pierre

Le plus époustouflant des châteaux forts du Languedoc

Il culmine à plus de 800 mètres, se lovant au-dessus de la brume matinale qui parfois enserre les garrigues et les vignes de cette partie des Corbières. Dans ces reliefs contrariés, la silhouette du château de Peyrepertuse s’étire, tel un navire de pierre en partance pour le large. Impressionnante, la plus grande des forteresses cathares du Languedoc-Roussillon était réputée imprenable. Et ne sera jamais prise.

Même aux heures les plus tourmentées de la Croisade contre les Albigeois, Peyrepertuse n’a pas eu à subir les assauts des troupes du roi. Guilhem, seigneur de Peyrepertuse, se soumet sans combattre et le château devient forteresse royale en 1240. En 1258, le traité de Corbeil fait de Peyrepertuse l’un des “cinq fils de Carcassonne” aux côtés d’Aguilar, QuéribusTermes et Puilaurens, c’est-à-dire l’une des cinq forteresses protégeant la frontière avec l’Aragon puis l’Espagne, jusqu’en 1659, date à laquelle le Roussillon sera attribué à la France par le Traité des Pyrénées.

Peyrepertuse abritera une garnison jusqu’à la Révolution française de 1789 et fut ensuite revendu comme bien national. Les premiers travaux de restauration datent de 1950. Tout l'été au château, spectacles de fauconnerie, et festival médiéval au mois d'août.

www.chateau-peyrepertuse.com - Tel: 33 (0)4 82 53 24 07